Les nouveaux métiers du bâtiment intelligent

Smart building : le renouveau du bâtiment

 

Le secteur du bâtiment connaît de réelles difficultés aujourd’hui, et ce, depuis la crise de 2008. Néanmoins, une niche du secteur se développe rapidement, le bâtiment intelligent (smart building). Le bâtiment intelligent, c’est le fruit d’une évolution technique et technologique, qui repense l’habitat dans sa globalité. Domotique, éco-construction, gestion énergétique, maison connectée etc. Autant de domaines qui transforment le visage du bâtiment tel qu’on le connaît aujourd’hui. Cette évolution implique un renouveau du corps de métier respectif.

 

Les métiers du bâtiment intelligent

 

Les nouvelles technologies qui vont moderniser le bâtiment nécessitent de recourir à des professionnels aux compétences élargies. Ces principaux acteurs du secteur devront maîtriser 2 voir 3 domaines de compétences. Ainsi, un professionnel du smart building devra être suffisamment polyvalent pour apporter sa technicité mais également être à jour de ses connaissances sur les normes et réglementations en vigueur. De plus, il devra évoluer dans un monde où l’on va savoir mieux gérer les ressources énergétiques. Il lui faudra donc aussi être performant dans ce domaine.

C’est ainsi que de nouveaux métiers vont apparaître (ou se consolider s’ils existent déjà). Coordinateur bâtiment basse consommation, conseiller espace info-énergie, ouvrier itéiste, autant de professions incontournables dans le smart building.

Le bâtiment intelligent a cependant toujours besoin des professionnels d’aujourd’hui tant que ceux-ci aient une solide formation de base, ingénieurs, infographistes ou des capacités d’adaptation réelles à cette révolution technologique et digitale.

 

Zoom sur les nouveaux métiers du smart building

 

Nous avons mentionné ci-dessus, quelques exemples de métiers d’avenir dans le bâtiment intelligent. Coup de projecteur :

 

_ le coordinateur bâtiment basse consommation.

Ce professionnel sera appelé à proposer des solutions énergétiques assurant une basse consommation dans les bâtiments. Il devra donc concevoir des méthodes et techniques pour améliorer la performance énergétique des bâtiments.

 

_ le conseiller espace info-énergie.

Spécialiste du développement des énergies renouvelables, il aura pour mission de sensibiliser le public à la problématique de la maîtrise de ces énergies au sein de l’habitat.

 

_ l’ouvrier itéiste.

Ce n’est pas réellement un nouveau métier mais plutôt une évolution du métier d’ouvrier. Peintre ou plaquiste de formation, il devra développer de nouvelles compétences comme savoir poser des isolants sur les façades d’une habitation, par exemple. Cette spécification intervient dans le souci de toujours maîtriser l’énergie.

N’oublions pas tous les métiers du numérique, du digital et du Big Data, comme les développeurs web ou encore les coordinateurs BIM entre autres.

No Comments

Laisser un commentaire