Un atout vers la transition écologique

Le bâtiment intelligent : un atout pour la transition écologique à venir

La maîtrise de l’énergie est devenue une préoccupation majeure. De nouvelles réglementations apparaissent régulièrement pour amener la population à optimiser sa gestion énergétique. Chaque année, de nombreux objectifs environnementaux sont également fixés. C’est dans ce contexte que se développe le smart building (ou bâtiment intelligent), un bâtiment à haute efficacité énergétique capable d’intégrer dans un ensemble dynamique les appareils consommant et produisant de l’énergie, ceux en stockant et les véhicules électriques. Mais en quoi ce type de bâtiment peut-il représenter l’avenir ? Dans quelle mesure constitue-t-il un atout vers une transition écologique ?

 

Consommer mieux pour réduire son impact environnemental

 

Le bâtiment intelligent associe les avantages d’une maison communicante (smart home en anglais) et ceux d’un bâtiment à énergie positive (smart building), c’est-à-dire un bâtiment capable de produire plus d’énergie qu’il n’en consomme. Ce type de bâtiments s’appuie sur les NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication) qui rendent possible une meilleure gestion des données liées à l’utilisation du réseau d’électricité privé. Concrètement, tous les équipements électriques d’une maison, d’un immeuble ou même d’un bureau peuvent être connectés entre eux et interagir. Couplés à un système de contrôle (par exemple un ordinateur, une télécommande ou un téléphone portable), il est ainsi possible de diminuer la température d’une maison à distance, et donc de baisser sa facture énergétique tout en faisant un geste pour l’environnement. Ce système fonctionne également pour l’allumage des lumières, l’ouverture/fermeture de volets, l’activation d’un système de télésurveillance,… L’idée est de s’appuyer sur le smart building pour apporter des solutions permettant un plus grand confort, une meilleure gestion de l’énergie, mais également un plus haut niveau de sécurité et une meilleure communication Homme / bâtiment. A savoir que des services d’efficacité énergétique permettent aujourd’hui de garder un œil sur sa consommation, de piloter la charge des appareils, ou encore de suivre la production locale d’énergie.

De plus, pour réduire son impact environnemental, il est primordial de choisir une offre d’énergie adaptée à ses besoins, c’est pourquoi nous vous proposons ces quelques conseils pour souscrire au fournisseur Grdf, conscient du soucis environnemental. Pour ce qui est de l’électricité, il s’agit également d’économiser, de par une consommation régulée, mais également de choisir une offre non-excessive, c’est pourquoi il existe des comparateurs pour avoir de l’électricité pas cher.

 

Le bâtiment intelligent implanté dans un système plus vertueux

 

Le smart building apparaît aujourd’hui comme une véritable opportunité pour aborder sereinement la transition écologique à venir. En effet, de nouveaux modes de construction apparaissent progressivement sur le marché, reposant notamment sur des systèmes d’isolation plus performants. De nombreux efforts portent également sur l’amélioration des systèmes de chauffage et de ventilation, ainsi que sur des technologies capables de produire de l’énergie verte. Le bâtiment intelligent se montre compatible avec l’ensemble de ces avancées et doit permettre de renforcer l’efficacité énergétique des maisons de demain.

 

Une meilleure maîtrise de la production énergétique

 

Il faut savoir que la production d’électricité pendant les pics de consommation est très onéreuse et fortement émettrice de gaz à effet de serre. Pour réduire son coût, le bâtiment intelligent s’illustre encore une fois comme un acteur de grand intérêt. En permettant une meilleure gestion de l’électricité via contrôle des différents appareils électriques, le smart building induit une réduction de la consommation globale, mais permet aussi de déplacer les pics de consommations dans la journée en reportant par exemple la charge d’un appareil à un moment où l’électricité du réseau est moins demandée. Ce nouveau type de bâtiment limite ainsi l’impact environnemental du bâtiment.

 

Pour se faire dans les meilleures conditions, la transition écologique qui s’amorce au fil des années devra sans nul doute s’appuyer sur le développement généralisé de bâtiments intelligents, véritables compléments aux nouveaux systèmes de construction écologique en cours de développement. Des tests grandeurs nature sont d’ores-et-déjà lancés comme le programme allemand Philips HomeLab, le suisse Futurelife ou le japonais Toyota Smart Center.

 

No Comments

Laisser un commentaire